Benoît Dorais FacebookTwitter

Russel Copeman FacebookTwitter

Elsie Lefebvre FacebookTwitter

Réal Ménard FacebookTwitter

Marvin Rotrand FacebookTwitter

Ahuntsic–Cartierville

L’arrondissement d’Ahuntsic–Cartierville est situé au nord de l’île de Montréal, sur les rives de la rivière des Prairies. Les charmes de la rivière attirent depuis toujours des Montréalais qui choisissent le boulevard Gouin comme lieu de villégiature, puis de résidence. L’un des deux premiers noyaux de peuplement de Montréal, le territoire de cet arrondissement compte plusieurs quartiers historiques qui furent progressivement annexés à la ville de Montréal. On trouve également à Ahunsic-Cartierville le Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation et le Bois de Saraguay, tous deux bordées par de paisibles quartiers résidentiels. L’arrondissement a une superficie de 23 km2 et le territoire comprend une population de 126 891 personnes (en 2011).

En savoir plus +
Anjou

Constituée le 23 février 1956, la municipalité d’Anjou avait à l’origine une vocation rurale et agricole, mais à partir du milieu des années 1950, le développement domiciliaire et l’urbanisation la font passer d’une petite paroisse de quelques centaines de personnes à une banlieue de plusieurs milliers d’habitants. La construction de l’échangeur Anjou où se croisent les autoroutes 25 et Métropolitaine, la création d’un énorme parc industriel et la construction du centre commercial, Les Galeries d’Anjou, contribuent dans les années 1960 à un développement accéléré du territoire. Fusionnée en 2002, l'arrondissement d’Anjou a une superficie de 13,61 km2 et sa population est de 41 928 (en 2011).

En savoir plus +
L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève

L’arrondissement de l’Île-Bizard–Sainte-Geneviève a une superficie de 23,63 km² et une population d’un peu plus de 18 000 personnes, ce qui en fait le moins peuplé de la Ville de Montréal. À la fin des années 50, la création de deux grands terrains de golf, dont le Club de golf Royal Montréal qui reçoit des tournois de golf prestigieux, a ouvert la porte à la vente de terres et à l’abandon de l’agriculture. Puis, l’ouverture de l’autoroute 40 a intensifié son urbanisation. D’abord apprécié des citadins comme lieu de villégiature, l’arrondissement est devenu un lieu de résidence privilégié. Le cachet historique de l’arrondissement, son environnement naturel et les nombreux parcs qui le rehaussent, notamment le Parc-nature du Bois de l’Île Bizard et son marécage, sont propices aux ballades et autres activités de plein air qui permettent de contempler la nature de près.

En savoir plus +
Lachine

Situé dans le sud-ouest de l’île de Montréal, l’arrondissement Lachine fût colonisé au temps de la Nouvelle-France. L’ouverture du canal de Lachine en 1824 puis l’arrivée du chemin de fer en 1847 propulseront le développement économique de Lachine et de toute la région montréalaise. Ouvert à la navigation en 1825, le canal Lachine devient la porte d’entrée du réseau de canaux reliant l’océan Atlantique au cœur du continent et est le précurseur au début du XIXe siècle de la révolution des transports au Canada. Au-delà de sa zone industrielle, Lachine reste un village agricole. Pour pallier la fermeture du canal en 1959, Lachine accentue son rôle de banlieue par le développement immobilier. En plus d’être parvenu à développer une économie plus diversifiée, Lachine bénéficie du récréotourisme depuis la réouverture du canal à la navigation de plaisance. 

En savoir plus +
Lasalle

Situé dans le sud-ouest de l’île de Montréal, sur les rives du fleuve Saint-Laurent, l’arrondissement LaSalle s’est principalement développé grâce à l’activité industrielle du canal Lachine. Encore aujourd’hui, LaSalle possède un secteur industriel important en plus de constituer une zone commerciale à proximité du centre-ville de Montréal. De nombreuses entreprises d’envergure y ont élu domicile au fil des ans. Plusieurs îles et îlots, comme l’île aux Hérons, l’île aux Chèvres et l’île au Diable, baignent dans les rapides de Lachine et font partie du territoire de LaSalle dont la superficie est de 16,4 km2. La population de l’arrondissement se chiffre à 74 276 personnes (en 2011).

En savoir plus +
Mercier–Hochelaga-Maisonneuve

Situé en bordure du fleuve Saint-Laurent dans l’est de Montréal, l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve constituait autrefoisl’un des centres industriels de Montréal et du Québec, en raison de la proximité du port et de sa population majoritairement issue de la classe ouvrière. Aujourd’hui, on y retrouve une grande qualité de vie à proximité du centre-ville grâce à la présence du pôle récréo-touristique formé du Jardin Botanique, du Stade Olympique et du Biodôme et accessible en transports collectifs et actifs avec 9 stations de métro, de nombreuses stations de vélos BIXI et 23 km de voies cyclables. Encore aujourd’hui, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve est un des quartiers où les logements sont le plus abordables à Montréal. 

En savoir plus +
Montréal-Nord

Bordé par la rivière des Prairies au nord et la voie ferrée du Canadien National au sud, cet arrondissement abrite une communauté haïtienne importante qui côtoie plusieurs communautés issues de l’immigration, notamment d’Afrique du nord, d’Italie et d’Amérique latine. Quartier essentiellement résidentiel, Montréal-Nord abrite plusieurs secteurs commerciaux d’importance dont le boulevard Henri-Bourassa et le boulevard Pie-IX. On y dénombre également quelques centres commerciaux. Montréal-Nord peut compter également sur la proximité de l’eau où l’on dénombre plusieurs parcs dont une grande aire de plaisance qui va du parc Aimé-Léonard au pont Pie-IX et une autre allant de Saint-Vital à l’entrée du parc-nature De la Visitation.

En savoir plus +
Côte-des-Neiges–Notre-Dame de Grâce

Ceinturant le mont Royal au nord et à l’ouest, l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce compte, comme son nom l’indique, deux quartiers distincts : Côte-des-Neiges et Notre-Dame-de-Grâce. Le premier est un quartier multiethnique, qui jouxte l’Université de Montréal, alors que le second est situé à l’ouest du mont Royal et est habité par des familles de classe moyenne, tant anglophones que francophones. Arrondissement le plus peuplé de Montréal avec ses 165 031 habitants (en 2011), on y retrouve près de 75 groupes ethniques différents. L’arrondissement accueille également une très forte population étudiante avec ses nombreuses institutions de savoir, tels que l’Université de Montréal, l’École des hautes études commerciales (HEC) et les collèges Brébeuf et Notre-Dame.

En savoir plus +
Outremont

Depuis sa fondation en 1875, Outremont constitue un milieu de vie accueillant qui est situé sur le versant est du mont Royal, à proximité du centre-ville de Montréal. Les résidants de cet arrondissement profitent d’installations récréatives hors-pair, de magnifiques parcs, espaces verts et aménagement fleuris, de rues commerçantes qui comptent des restaurants et boutiques recherchés et plusieurs écoles publiques et privées qui comptent parmi les meilleures au Québec. Depuis le 1er janvier 2002, Outremont est un arrondissement de la nouvelle ville de Montréal. Son territoire couvre 382 hectares, ce qui en fait l’un des plus petits arrondissements de la nouvelle ville de Montréal, et il abrite une population essentiellement francophone de quelque 23 000 personnes.

En savoir plus +
Pierrefonds–Roxboro

L’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro est situé au nord-ouest de l’île de Montréal. Il est issu de la fusion des anciennes villes de Pierrefonds et de Roxboro à la ville de Montréal en 2002. Ces deux municipalités, essentiellement rurales avant le milieu du 20e siècle, constituent une banlieue paisible de Montréal et sont reliées au centre-ville par le train de banlieue (ligne Deux-Montagnes). On y retrouve le parc du Cap-Saint-Jacques, le plus grand parc-nature de la Ville de Montréal, d’une superficie de 288 hectares, sur une péninsule s’avançant dans la rivière des Prairies. Il est composé principalement d’érablières à sucre et d’érablières argentées et c’est un endroit à la fois bucolique, calme et paisible.

En savoir plus +
Le Plateau–Mont-Royal

Le Plateau–Mont-Royal (ou tout simplement Le Plateau) compte une population de quelque 100 390 habitants (en 2011). Quartier ouvrier au début de 20ième siècle, le Plateau a été habité, surtout dans son secteur ouest, par une succession de communautés issues de l’immigration, Juifs, Grecs et Portugais. Depuis les années 1980, un mouvement de retour à la ville attire de jeunes professionnels, des artistes et des étudiants vers l’arrondissement du Plateau Mont-Royal. Cela en fait un centre important d’activités culturelles et intellectuelles. L’arrondissement compte de nombreux parcs et se distingue par la grande variété architecturale de son milieu bâti (plusieurs maisons victoriennes) ainsi que son milieu de vie à la fois paisible et trépidant.

En savoir plus +
Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles

Situé à l’extrémité est de l’île de Montréal, Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles est délimité par la rivière des Prairies au nord et le fleuve Saint-Laurent au sud. Les berges y sont souvent accessibles et les parcs y sont nombreux, avec notamment le parc-nature de la Pointe-aux-Prairies et l’Éco-territoire du ruisseau de Montigny. De plus, l’arrondissement pourrait accueillir sous peu une nouvelle plage publique, là où était autrefois situé l’ancienne Marina Beaudoin. Sur le plan démographique, la population diversifiée de l’arrondissement se chiffre à 106 437 personnes, ce qui en fait le sixième plus populeux de l’île. La proportion de la population immigrante s’élève à environ 20 %. L’arrondissement de Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles connaît une expansion considérable depuis une vingtaine d’années avec la construction de différents quartiers résidentiels. 

En savoir plus +
Rosemont–La Petite-Patrie

Jadis industrielle, l’économie de l’arrondissement Rosemont/La Petite-Patrie repose maintenant davantage sur des bases technologiques porteuses d’avenir, en raison notamment du Technopôle Angus. L’implantation récente de plusieurs développements résidentiels a permis de requalifier plusieurs zones ciblées de l’arrondissement, particulièrement le secteur de Marconi-Alexandra et les îlots des Carrières. L’arrivée de nouveaux ménages a encouragé l’émergence de parcs et d’espaces verts, de même que d’installations et équipements collectifs à vocation culturelle et sportive. L’arrondissement compte aussi sur la vigueur du commerce de détail dans les secteurs de la Petite-Italie, de la Plaza Saint-Hubert et de la Promenade Masson.

En savoir plus +
Saint-Laurent

L’histoire de Saint-Laurent commence en 1700, où les premiers colons français s’installèrent dans ce que l’on appelait la Côte Saint-Laurent. En 1825, Saint-Laurent était la paroisse la plus populeuse sur l’Île de Montréal. C’était alors un paisible village agricole, les cultures maraîchères étant la spécialité de l’endroit. Reliée à Montréal par une ligne de chemin de fer quelques années plus tard, plusieurs industries vinrent s’y installer. La ville d’alors connut un boum économique et démographique sans précédent. L’arrondissement Saint-Laurent abrite aujourd’hui le deuxième parc industriel au Québec et est aussi considéré comme l’un des plus importants pôles de l’aéronautique. Quartier multiethnique par excellence, le visage sociodémographique de ce territoire ne cesse de changer

En savoir plus +
Saint-Léonard

À compter de l’arrivée de ses premiers habitants en 1886, la vie dans la municipalité de Saint-Léonard-de-Port-Maurice est dominée par la vie rurale. Toutefois, au milieu du 20e siècle, les choses changent radicalement et la population explose passant de moins de 1000 personnes à plus de 50 000 en l’espace d’une quinzaine d’années. Cet effervescent développement résidentiel coïncide avec l’arrivée en grand nombre d’une population de néo-Canadiens d’origine italienne, qui va modifier la dynamique sociale de la municipalité d’alors, et l’ouverture de l’autoroute métropolitaine, qui va en améliorer sensiblement l’accessibilité.

En savoir plus +
Le Sud-Ouest

Une balade dans le Sud-Ouest permet d’effectuer une remontée dans le temps jusqu’à l’ère industrielle de Montréal. Marché Atwater, canal de Lachine, quartier des antiquaires, Lowney’s, Impérial Tobacco, Nordelec… autant de noms évocateurs de la richesse patrimoniale du Sud-Ouest. Pas étonnant qu’avec la revitalisation des bâtiments et des quartiers présentement en cours, l’arrondissement affiche l’un des meilleurs potentiels de développement de tout Montréal. En pleine ébullition, l’arrondissement intègre le nouveau Quartier de l’innovation, trois artères commerciales et le second marché public en importance à Montréal. L’arrondissement, situé à un jet de pierre du centre-ville de la métropole, compte une population de 71 546 habitants (en 2011) pour un territoire de quelque 15,7 km2.

En savoir plus +
Verdun

L’histoire de cette municipalité remonte au début de la colonie alors qu’elle abritait, le long de la Rivière Saint-Pierre, un avant-poste fortifié destiné à protéger Ville-Marie des Iroquois. Le secteur occupait un emplacement stratégique, car il était le lieu d’un ancien portage amérindien, sur la route du commerce des fourrures. Aujourd’hui, les programmes de revitalisation de la rue Wellington, d’aménagement des berges du fleuve et un attrait nouveau pour l’architecture riche de l’arrondissement ont insufflé une nouvelle dynamique à Verdun. De nombreux cafés, restaurants, traiteurs et boulangeries se sont installés sur la rue Wellington et dans le reste du quartier. Une nouvelle population, constituée en bonne partie de jeunes couples et d’étudiants, s’installe progressivement dans le secteur, attirée par les coûts raisonnables de l’immobilier et des loyers, par l’accessibilité du transport en commun et par la proximité du centre-ville de Montréal, du canal de Lachine et du marché Atwater. 

En savoir plus +
Ville-Marie

L’arrondissement de Ville-Marie occupe la partie centrale de la ville de Montréal, entre le mont Royal et le fleuve Saint-Laurent et il comprend également les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame. L’arrondissement compte plusieurs quartiers à vocation spécifique : Vieux-Montréal, Village gai, campus McGill, Quartier latin, Quartier international, Quartier des spectacles, Quartier chinois, etc. Malgré les vocations commerciale, institutionnelle et récréo-touristique de l’arrondissement, celui-ci contient plusieurs secteurs résidentiels et est reconnu pour son réseau souterrain dont les 30 km de tunnels sont empruntés par quelque 500 000 personnes quotidiennement. L’arrondissement Ville-Marie est le cœur même de la métropole et l’un des secteurs les plus vibrants de celle-ci.

En savoir plus +
Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension

Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension est un arrondissement riche, reconnu et dynamique. Un arrondissement riche grâce aux 113 communautés d’origines diverses qui s’y côtoient quotidiennement, reconnu pour sa diversité au niveau de ses programmes culturels, de sports et de loisirs qui sont offerts et dynamique grâce aux commerces, industries et institutions installés sur son territoire. Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension c’est plus de 140 000 citoyens, 4500 places d’affaires, dont le siège social du Cirque du Soleil, la TOHU, le centre international de Tennis Canada, Peerless, le groupe Deschênes, et plusieurs autres institutions.

En savoir plus +

OÙ ALLER VOTER

Entrez votre code postal
Montréal
Montréal

Motion visant à faire la promotion de candidatures de membres de minorités visibles au conseil municipal et dans les conseils d'arrondissements de Montréal

Motion non-partisane présentée au conseil municipal du 25 janvier 2016

Motion visant à faire la promotion de candidatures de membres de minorités visibles au conseil municipal et dans les conseils d'arrondissements de Montréal

Attendu que Montréal est une ville cosmopolite et que 30% des Montréalais sont membres d’une minorité visible (Statistique Canada, 2011);

Attendu que les Montréalais membres des minorités visibles et provenant de tous les continents du monde contribuent à la prospérité et à la croissance de Montréal et que l'avenir de Montréal repose largement sur l'intégration réussie des nouveaux arrivants et les contributions de tous les Montréalais;

Attendu que les Montréalais membres des minorités visibles sont sous-représentés au conseil municipal et dans les conseils d’arrondissements par rapport à leur poids démographique;

Attendu que le 28 janvier 2013, le conseil municipal a adopté la motion [...]

En savoir plus +